Dendrochronology

Tree ring research on conifers in the Alps
Dendroecology, dendroclimatology and climatic studies

Logo Université J Fourier 

Home ] Up ]
Desplanque C., Rolland C., Michalet R. (1998). Dendroécologie comparée du sapin blanc (Abies alba) et de l'épicéa commun (Picea abies) dans une vallée alpine de France. Canadian Journal of Forest Research 28: 737-748.
  • TITLE Comparative dendroecological study on the White Fir and the Norway Spruce in an alpine valley of France (Haute-Tarentaise, Savoie).
  • LANGUAGE French, with French and English abstracts.
  • SPECIES Picea abies (L.) Karst., Abies alba Mill.
  • KEY WORDS Norway Spruce, White Fir, Dendroecology, Response function, Precipitation, Temperature, Frost, Water stress.
  • MOTS CLES Epicéa, Sapin, Dendroécologie, Fonction de réponse, Précipitations, Température, Gel, Stress hydrique.
  • SITES Haute-Tarentaise.
  • ABSTRACT (English)

  • A comparative dendroecological study was carried out in an alpine valley of France (Haute-Tarentaise, Savoie) to analyze the climatic influence on the radial growth of the silver fir (Abies alba Mill.) and the Norway spruce (Picea abies [L.] Karst.). Ten populations were sampled at three altitudes on two exposures (North and South). For each population, a chronology of ring-width indices was standardized with a 7-year weighted moving average and with a residue chronology by autoregressive modelling. Then, correlation functions were calculated between growth indices standardized with both methods and climate with an iterative process (bootstrap). The climatic window used here covers 3 years, with mean monthly data of precipitation and temperature. The summer is the most important period for the spruce, which shows a transition along the altitude. This species is successively sensitive to drought at the lower level (year n of ring formation), sensitive to the previous hot summer (n - 1) at the intermediate level, and sensitive to the cold the same year (n) at the upper level. Fir growth is favoured by a rainy previous summer (n - 1) and a hot summer (n) at the highest altitude on northern slopes, with a difference between northern and southern slopes stronger than for spruce. The interspecific comparison reveals that the fir uses soil water more efficiently and is thermophile, whereas the spruce is more sensible to summer drought. The influence of the year preceding ring formation appears with both methods of standardization and seems to show a real physiological effect.
  • RESUME (French)

  • Une étude dendroécologique comparée a été entreprise dans une vallée alpine de France (la Haute-Tarentaise, en Savoie) afin d'analyser l'influence du climat sur la croissance radiale du sapin blanc (Abies alba Mill.) et de l'épicéa commun (Picea abies [L.] Karst.). Dix populations ont été échantillonnées selon trois niveaux altitudinaux et deux expositions (nord et sud). Pour chaque population, une chronologie d'indices de croissance radiale est normalisée avec des moyennes mobiles pondérées étalées sur 7 années, et avec une chronologie de résidus par modèle autorégressif. Ensuite, une approche itérative de type Monte-Carlo (bootstrap) est utilisée pour calculer des fonctions de corrélations entre les indices de croissance normalisés et le climat, selon les deux méthodes. La fenêtre climatique utilisée ici s'étend sur 3 années, avec des données moyennes mensuelles de précipitations et de température. Pour l'épicéa, le rôle de la période estivale prédomine, avec une transition selon le niveau altitudinal. En effet, celui-ci passe successivement d'une sensibilité à la sécheresse au cours de l'année (n) de formation du cerne (niveau inférieur), à une sensibilité à la chaleur de l'été précédent (n - 1 ; niveau moyen), puis à une sensibilité au froid l'année même (n, niveau supérieur). Pour le sapin, la croissance est surtout favorisée pat un été précédent (n - 1) arrosé et un été (n) chaud en exposition nord au niveau le plus haut où il peut se rencontrer, avec une opposition entre sud et nord plus marquée que pour l'épicéa. La comparaison inter-spécifique révèle une utilisation plus efficace de l'eau du sol par le sapin, également plus thermophile, tandis que l'épicéa est plus sensible à la sécheresse estivale. Enfin, la réponse à l'été précédant la formation du cerne apparaît indépendante du choix de la méthode de calcul des indices; elle semble plutôt refléter un effet physiologique réel.
Return to abstracts list or